Écoulement de l'urètre chez l'homme (blanc, purulent): après la miction, du mucus clair est sécrété

Contenu

  1. Décharge physiologique, qui est la norme
  2. Comment constater une décharge
  3. Couleur de décharge chez les hommes
  4. Causes de décharge de l'urètre
  5. Urétrite (inflammation de la paroi de l'urètre)
  6. Blennorragie
  7. Chlamydia
  8. Urétrite non spécifique
  9. Gardnerellose
  10. Uréeplasmose
  11. Mycoplasmose
  12. Trichomonase
  13. Caractéristiques de l'évolution de l'urétrite, en fonction de l'agent pathogène
  14. Décharge chez les hommes atteints d'infections génitales
  15. Inflammation de la prostate
  16. Les raisons de l'apparition d'un écoulement purulent chez l'homme
  17. Est-il possible de juger de la cause de la maladie par la nature de la décharge
  18. Classification standard des sécrétions
  19. Pus de l'urètre après miramistine
  20. Complications de l'urétrite
  21. Quel médecin traite la décharge chez les hommes
  22. Examen nécessaire pour la sortie chez les hommes
  23. Causes de décharge, rougeur, démangeaisons, inflammation, brûlure
  24. Traitement
  25. Comment le diagnostic et le traitement sont-ils prescrits ?
  26. Prophylaxie

Les allocations chez l'homme sont physiologiques et pathologiques. Physiologique lié à la fonctionnalité du système urétral. Ils ont généralement une couleur - du transparent au gris blanchâtre, inodore, ou ont une certaine odeur spécifique, non piquante. Et les pathologiques se distinguent par une couleur atypique (jaunâtre, verdâtre, etc.), du volume, de la consistance et ont une odeur désagréable.

instagram viewer

Décharge physiologique

Décharge physiologique, qui est la norme

Malgré le fait que les médecins recommandent que s'ils découvrent des pertes suspectes en eux-mêmes, ils se rendent immédiatement à la clinique pour se faire tester, tous ne constituent pas une menace pour la santé. Nous parlons d'un secret transparent, qui est considéré comme la norme dans la pratique urologique. Si de telles traces sont trouvées sur les sous-vêtements, vous ne devez pas sonner l'alarme, car cela montre simplement que tout est en ordre avec le corps.

La prise en compte du mucus, qui commence à déranger les femmes en âge de procréer, est particulièrement remarquable. Des pertes vaginales épaisses et transparentes indiquent que dans quelques jours, elles auront une période d'ovulation. Ils durent environ trois jours, généralement sans causer d'inconfort important. Ce phénomène est considéré comme tout à fait normal pour le corps féminin, à condition que les caillots persistants ne soient pas blancs, mais transparents, n'aient pas d'odeur fétide et putride et disparaissent en quelques jours.

Écoulement de l'urètre chez l'homme

Les changements dans le fond hormonal deviennent la raison d'une telle réaction du corps à l'ovulation. La séparation du mucus du vagin est dans la plage normale si le processus se termine dans un jour ou deux.

Les variantes de l'écoulement naturel des sécrétions des voies urinaires chez l'homme, de l'urètre et du vagin chez la femme sont considérées séparément. Ceci est possible en cas de forte excitation sexuelle après la fin des rapports sexuels.

Un scénario courant pour la décharge normale de mucus de l'urètre pour les deux sexes et du vagin chez les femmes est considéré comme une forte libération d'une grande quantité d'hormones. Les raisons d'un tel résultat peuvent être à la fois un degré extrême d'excitation de nature sexuelle avant le début des rapports sexuels et certaines situations stressantes spécifiques.

Comment constater une décharge

Il est facile de remarquer un écoulement lorsqu'il apparaît en abondance au cours de la journée et s'accompagne d'une gêne dans l'urètre. Cependant, une telle nature évidente de la décharge n'est pas si courante. Beaucoup plus fréquente est la situation où l'écoulement chez les hommes n'apparaît que le matin ou après une longue interruption de la miction. Dans certains cas, la décharge apparaît spontanément, et dans certains seulement après avoir appuyé sur l'urètre. Parfois, les croûtes et les éponges collées de l'urètre sont l'équivalent d'un écoulement de l'urètre. Cela se produit lorsqu'il y a une petite quantité de sécrétions qui, une fois sèches, forment un film. Les allocations peuvent être régulières et ne se produire qu'après tout écart dans le mode de vie habituel - l'utilisation d'aliments épicés et d'alcool. Certains hommes de propreté peuvent remarquer des saignements dans leurs sous-vêtements.

Si la décharge est peu abondante, il est difficile de la remarquer. Tout d'abord, parce que rarement les hommes ont l'habitude d'appuyer sur l'urètre le matin et de mûrir pour voir si un écoulement y est apparu. En règle générale, la vigilance augmente lorsqu'un homme a eu une relation occasionnelle il y a quelque temps et s'inquiète de savoir si une maladie lui a été transmise lors de rapports sexuels. Dans certains cas, l'écoulement est si rare qu'il ne peut être détecté qu'en examinant la première portion d'urine du matin libérée dans le verre. Ce faisant, l'attention est portée sur la présence de filaments et de flocs flottants dans l'échantillon d'urine. Des filaments et des flocons dans la première partie de l'urine apparaissent lorsqu'il y a un écoulement dans l'urètre, qui est lavé avec un jet.

Couleur de décharge chez les hommes

La décharge chez les hommes peut avoir une transparence et une couleur différentes. Ces signes sont influencés par l'intensité de l'inflammation, la cause de l'inflammation et le stade de l'inflammation. La décharge est composée de liquide, de mucus et de cellules. Plus il y a de cellules, plus la décharge est trouble. Si l'épithélium prédomine parmi les cellules de sécrétions, les sécrétions deviennent grises et ont une consistance épaisse. S'il y a beaucoup de leucocytes dans les sécrétions, ils deviennent verts et jaunes. Avec la candidose de l'urètre (muguet) chez l'homme, l'écoulement devient blanc et a une consistance dense. L'intensité et le stade de l'inflammation peuvent entraîner des modifications des sécrétions pour la même maladie à des moments différents.

Causes de décharge de l'urètre

Si nous parlons de décharge pathologique, leur cause peut être une maladie infectieuse ou une inflammation. La couleur du liquide s'avère variée, ainsi que ses éléments constitutifs, son odeur et son niveau de viscosité. Pour détecter la présence d'un écoulement urétral, une abstinence de trois heures du processus de miction est requise. Ensuite, un médecin spécialiste effectue des mouvements de massage faciles.

On peut noter plusieurs sécrétions à caractère infectieux :

  • spermotorrhée;
  • hématorrhée.

Si on parle de spermatorrhée, elle est représentée par la libération de spermatozoïdes en dehors des rapports sexuels. Cela se produit parfois lorsque les fonctions sexuelles sont altérées et que la structure musculaire des sphincters urétraux a un tonus faible. Il arrive aussi que cela se produise après un système nerveux perturbé. Quant à l'hématorrhée, elle est représentée par un écoulement de l'urètre avec des impuretés sanguines. Le plus souvent, ils surviennent après des blessures subies lors de :

  • examen médical;
  • utiliser un cathéter;
  • prélèvement de frottis.

Avec cette maladie, la prostate gonfle généralement.

Il existe également de telles sécrétions causées par une inflammation. Si nous parlons du liquide sécrété dans les maladies sexuellement transmissibles, des raisons spécifiques peuvent être :

  • Gonorrhée - dans laquelle l'écoulement est abondant et purulent;
  • Chlamydose - un liquide clair est libéré de l'urètre;
  • Trichomonase - pas de décharge.

Dès que les symptômes ci-dessus apparaissent, il est nécessaire de contacter un spécialiste en urologie ou en vénéréologie. Ils peuvent également suspecter des affections aussi graves que l'orchite, la prostatite, l'épididymite. Le médecin pourra choisir le bon parcours thérapeutique et sa durée.

Urétrite (inflammation de la paroi de l'urètre)

Un symptôme de l'urétrite chez l'homme est l'écoulement du canal urogénital, mais l'écoulement peut être physiologique, et l'urétrite peut se dérouler sans écoulement, il est donc important lorsqu'un écoulement est détecté voir un docteur. L'urétrite, ainsi que l'écoulement, s'accompagnent d'une dysurie (difficulté à uriner) et d'une irritation du gland du pénis. Le diagnostic de l'urétrite se fait en examinant la première portion d'urine et de frottis. L'urétrite est souvent causée par le gonocoque, la chlamydia, etc.

Blennorragie

La gonorrhée évolue différemment chez les hommes et les femmes, mais ils ont en commun que la principale manifestation de la maladie est un écoulement des organes génitaux et des douleurs coupantes pendant la miction. Un symptôme de la gonorrhée chez les hommes est un écoulement blanc ou jaune du pénis.

Le fait qu'il n'y ait pas de décharge ne signifie pas qu'il n'y a pas de maladies. La décharge, en règle générale, apparaît après la période d'incubation (2 à 5 jours), bien que parfois la période d'incubation soit plus longue - elle dure un mois, et parfois plus.

Chlamydia

Chlamydia prend lentement le nom de la peste du 21e siècle de nombreuses maladies sexuellement transmissibles. Le taux de propagation de cette infection est similaire à celui d'une avalanche. Cette maladie est principalement transmise sexuellement. Chez l'homme, une urétrite sur deux d'origine chlamydiale. Le symptôme de la chlamydia chez l'homme est un écoulement de l'urètre. Petit écoulement de couleur transparente, accompagné d'une légère douleur pendant la miction. Chez les garçons, en plus de l'écoulement, des démangeaisons du pénis sont également observées.

Urétrite non spécifique

L'urétrite non spécifique est une inflammation de l'urètre causée par d'autres micro-organismes autres que gonocoques, chlamydia, Trichomonas, ureaplasma, mycoplasma et virus herpès. En vénéréologie, c'est le domaine le plus intéressant et le moins étudié. Pour tout symptôme d'urétrite (écoulement du pénis, douleur et sensation de brûlure en urinant), des doutes sur une urétrite non spécifique doivent être envisagés.

Gardnerellose

La Gardnerellose est une dysbiose vaginale et donc, selon certains experts, la considèrent comme un mâle direct la maladie est impossible, bien que le fait que gardnerella provoque gardnerellez, ce qui peut provoquer des inflammations processus. Gardnerella pénètre dans le système reproducteur masculin pendant les rapports sexuels et puisqu'elle n'est pas un « résident légal » du tractus génital masculin, la Gardnerella peut être considérée comme une infection génitale. Gardnerella pénètre souvent dans le corps masculin et, en règle générale, quitte le système reproducteur après 2-3 jours.

Rarement, un portage chronique de Gardnerella se développe, dans lequel les tests sont toujours positifs, bien qu'aucun symptôme de la maladie ne soit perceptible. Dans 9 cas sur 10 chez l'homme, la gardnerellose n'est pas du tout détectée et elle est tellement dangereuse que les partenaires sexuels de cet homme s'infectent et n'en ont aucune idée. Dans le cas classique, dès que les agents responsables de cette maladie pénètrent dans le canal urinaire pendant les rapports sexuels, ils provoquent un processus inflammatoire de la paroi muqueuse, qui se déroule lentement. Il est possible que l'écoulement du pénis soit de couleur verdâtre, ce qui ne dérange pas beaucoup le patient.

Uréeplasmose

Les Ureaplasma sont des micro-organismes considérés comme une étape de transition des virus aux unicellulaires. Souvent, l'infection par cet organisme se produit par contact sexuel. Il est également possible que le nouveau-né soit infecté par la mère. La période d'incubation de la maladie est généralement de 4 jours à un mois, bien qu'il soit possible qu'elle dure plus longtemps. Après la fin de la période d'incubation, les premiers symptômes d'uréoplasme sont révélés. Il convient de noter que les symptômes de l'ureaplasma sont souvent presque imperceptibles. Ce cours de la maladie est typique surtout chez les femmes. Les symptômes les plus courants de l'uréeplasmose chez les hommes sont un petit écoulement transparent du pénis, une douleur modérée et une sensation de brûlure pendant la miction. Les dommages à l'ureaplasma de la prostate sont révélés par des signes de la prostate.

Mycoplasmose

La mycoplasmose urogénitale n'est pas très différente cliniquement des ravageurs d'autres étiologies (gonorrhée, trichomonase). Certains patients n'ont pas de résultats subjectifs, tandis que l'autre partie a tout un tas de symptômes. Si les voies urinaires sont endommagées, les hommes ont un petit écoulement le matin.

Trichomonase

Trichomonas est une créature unicellulaire qui est capable de vivre non seulement dans le corps, mais aussi à l'extérieur du corps. Trichomonas, en plus des dommages qu'il cause à l'organisme, est capable d'absorber les gonocoques sans les endommager. Trichomonas, qui est passé du corps d'une personne au corps d'une autre, porte avec lui des gonocoques, qui absorbé, et en cas de guérison incomplète (par exemple, automédication) après le traitement de la trichomonase, la gonorrhée se développe infection. La trichomonase est souvent asymptomatique chez l'homme. Un homme peut être porteur de la trichomonase toute sa vie, infecter des partenaires et lui-même ne ressent aucune gêne. Très rarement, des processus inflammatoires sont détectés dans l'urètre, dans la prostate, les vésicules séminales, dans la glande séminale. Parfois, un liquide blanc trouble s'écoule de l'urètre ou une trace de sang est notée. Cela dure 1 à 2 semaines, puis les symptômes diminuent, bien que la maladie continue et devienne chronique.

Caractéristiques de l'évolution de l'urétrite, en fonction de l'agent pathogène

Urétrite bactérienne. Les agents en cause sont: les staphylocoques, les streptocoques, E. coli, gardnerella, etc. L'infection dans l'urètre peut pénétrer pendant les rapports sexuels, ainsi qu'en raison de sa propagation à partir du tractus génito-urinaire avec pyélonéphrite, prostatite, vésiculite, traumatisme de l'urètre. Plus de 230 souches de bactéries ont été isolées, qui, dans une certaine situation, sont capables de provoquer une inflammation de la muqueuse urétrale.

La durée moyenne de la période d'incubation de l'urétrite bactérienne est de 12 à 14 jours (de 2 à 20 jours). Le plus souvent, leur évolution clinique est malosymptomatique, atone. Moins souvent, l'urétrite bactérienne acquiert une évolution aiguë.

L'urétrite causée par des diplocoques, similaires aux gonocoques (pseudogonocoques), évolue généralement comme une urétrite aiguë.

Gardnerella, en règle générale, provoque une urétrite à faibles symptômes, entraînant souvent une auto-guérison.

L'urétrite bactérienne se termine souvent (30 % ou plus) par des complications (balanoposthite, épididymite, prostatite, cystite, etc.).

Décharge chez les hommes atteints d'infections génitales

Les infections génitales sont le plus souvent à l'origine de l'apparition d'un écoulement atypique de l'urètre chez l'homme. Les infections sexuellement transmissibles sont un groupe de maladies qui sont le plus souvent transmises par contact sexuel. Moins fréquemment - par le sang, par le ménage ou pendant l'accouchement. Toutes les infections sexuellement transmissibles présentent à la fois des symptômes similaires et quelques différences.

Ils s'accompagnent le plus souvent d'un écoulement de l'urètre (parfois jaune, vert, ringard, nauséabond) et se caractérisent également par des brûlures et des démangeaisons, des douleurs lors de la miction et des rapports sexuels. Parfois, des éruptions cutanées et d'autres troubles cutanés apparaissent.

Les faits saillants sont les suivants :

  • Chlamydia chronique, uraplasmose, mycoplasmose (écoulement transparent et visqueux en quantité modérée). L'examen microscopique augmente le nombre de leucocytes dans le sang.
  • Evolution aiguë de la chlamydia, de l'uraplasmose, de la mycoplasmose (écoulement blanc ou translucide de consistance mucopurulente). Avec la chlamydia, une substance purulente s'accumule sur la tête du pénis.
  • La gonorrhée se caractérise par une odeur putride d'écoulement. Ils ont une consistance épaisse et collante, allant du jaune au jaune-vert. L'examen microscopique montre de nombreux leucocytes, cellules épithéliales de l'urètre. De plus, des démangeaisons, des brûlures, des douleurs pendant la miction sont ajoutées.

Les maladies sexuellement transmissibles surviennent souvent chez un seul patient en combinaison. Il peut s'agir de gonorrhée avec chlamydia et gonorrhée, ou de syphilis et gonorrhée avec mycoplasmose. Toute combinaison est possible. Par conséquent, la nature de la décharge peut être très différente.

La candidose urogénitale (muguet) n'est pas classée comme vénérienne, car il est extrêmement rare qu'elle passe d'une femme malade à un homme. Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence d'une diminution de l'immunité, d'un traumatisme des organes du système génito-urinaire. Avec cette maladie, la libération d'une odeur aigre, de consistance caillée. Il provoque également des démangeaisons et des brûlures en urinant.

Inflammation de la prostate

La prostatite se développe souvent chez le sexe fort, qui a franchi la ligne des cinquante ans. Avec une inflammation de la prostate, des sensations douloureuses dans la région de l'aine, des douleurs pendant la miction, une faiblesse surviennent. Les raisons suivantes du développement de la prostatite doivent être nommées:

  • Vie sexuelle irrégulière.
  • Hypothermie.
  • Maladies chroniques de la sphère génito-urinaire.
  • Maladies vénériennes.
  • Lésion des tissus mous des organes pelviens.

Avec la prostatite, l'écoulement est généralement jaune ou jaune-vert. Avec une exacerbation de la maladie, ils s'accompagnent généralement de douleurs. La température corporelle du patient peut augmenter. Parfois, un écoulement jaune est également observé avec la prostatorrhée. Cette pathologie survient avec une diminution du tonus de la prostate. Un écoulement inodore apparaît lors du massage de la prostate, après un effort physique intense.

La prostatorrhée s'accompagne de démangeaisons dans l'urètre. La prostatorrhée est souvent associée à la spermatorrhée. Avec cette pathologie, le sperme est spontanément libéré de l'urètre.

Les raisons de l'apparition d'un écoulement purulent chez l'homme

1. Réaction à un impact de toute nature :

  • brûlures chimiques ou thermiques, traumatismes mécaniques (par exemple, dommages à la membrane muqueuse lors de l'insertion d'un cathéter);
  • une réaction allergique à une substance particulière, le plus souvent il s'agit de lubrifiants, de lubrifiants pour préservatifs, de produits d'hygiène.

Un écoulement pathologique de l'urètre peut apparaître même après un rapport sexuel avec une femme en bonne santé, la raison en est l'interaction de la membrane muqueuse de l'ouverture externe de l'urètre avec la microflore du vagin. L'apparition de pertes lors du changement de partenaire sexuel est caractéristique. Mais, en règle générale, en l'absence d'agent pathogène, c'est-à-dire l'un ou l'autre agent infectieux, les symptômes sont légers et rapidement éliminés.

2. Facteur infectieux: pathogènes spécifiques et non spécifiques

  • les agents responsables des infections génitales sont appelés spécifiques, tout d'abord, ce sont les gonocoques, Trichomonas, chlamydia, etc.
  • les agents pathogènes non spécifiques sont les staphylocoques, Escherichia coli, Proteus et autres. L'urétrite causée par une flore non spécifique se produit souvent avec des symptômes moins prononcés.

Est-il possible de juger de la cause de la maladie par la nature de la décharge

La couleur, la consistance, la quantité et l'odeur des écoulements ne peuvent pas servir de signe fiable de la cause de la maladie qui les a provoqués. Actuellement, de nombreuses maladies spécifiques ont perdu leurs caractéristiques classiques et seuls les signes externes ne peuvent pas être utilisés pour juger du diagnostic présomptif.

Classification standard des sécrétions

Il existe plusieurs classifications cliniques d'un secret qui a reçu des écarts par rapport à la norme. L'une des options les plus importantes pour séparer les fluides pathologiques émanant des voies urinaires est appelée séparation par ombrage. Schématiquement, la classification comprend trois catégories :

  • Jaune;
  • blanc;
  • transparent.

La première variation peut être tracée pour la plupart chez les hommes, signalant le début de la prostatite. Une teinte verdâtre peut indiquer que le patient développe une infection sexuellement transmissible qui s'est propagée à l'ensemble du système reproducteur. Lorsque le mucus contient des impuretés de pus, s'accompagne d'une légère odeur putride, alors avec un degré élevé de probabilité, la victime souffre de gonorrhée.

Il est rapidement nécessaire de contacter un vénéréologue et un urologue si la victime présente simultanément quatre symptômes typiques :

  • démangeaison;
  • écoulement abondant;
  • problème de miction;
  • douleur dans les reins.

Ensuite, le demandeur est diagnostiqué avec une urétrite gonorrhéique, nécessitant un traitement immédiat.

Les femmes qui se plaignent d'inconfort au niveau du périnée, ainsi que qui ont trouvé des traces blanches sur leurs sous-vêtements, caillots caillés étranges, probablement victimes de l'une des affections féminines les plus courantes - muguet. Au stade initial, il est relativement facile à traiter. Et si les signes énumérés se trouvent chez les hommes, il s'agit alors d'un signe de candidose.

Un secret transparent n'indique pas toujours l'absence de problèmes avec le système génito-urinaire. Chez les jeunes, un écoulement peu abondant et filandreux peut signaler une infection transmise lors des rapports sexuels.

Parfois, les médecins enregistrent la sécrétion de sécrétions, qui est complétée par une douleur dans la région des reins. Mais généralement, les patients de la liste des principales plaintes, en plus de l'abondance inhabituelle de sécrétions, comprennent d'autres signes:

  • augmentation de la miction;
  • démangeaisons, brûlures;
  • une sensation de collant dans le canal urétral, qui s'intensifie le matin au réveil ;
  • impuretés sanglantes;
  • syndrome douloureux, aggravé à la fin de la miction;
  • douleur de la région pubienne;
  • inconfort dans le périnée, la vessie;
  • liquide du vagin.

Parfois plusieurs symptômes sont confondus, et parfois aucun d'eux n'est présent du tout.

Pus de l'urètre après miramistine

Le médicament est une substance de surface cationique qui a des propriétés antiseptiques prononcées. La miramistine a un effet néfaste sur les agents pathogènes d'origine bactérienne et virale, ce qui permet de lutter efficacement contre les infections sexuellement transmissibles.

L'effet du médicament sur les membranes cellulaires est dû à une interaction hydrophobe avec les membranes lipidiques, à la suite de laquelle leur déformation complète et leur destruction ultérieure se produisent. Les agents responsables de l'infection meurent également avec eux. En tant que tel, le médicament n'a pas de contre-indications, mais il vaut la peine de consulter d'abord un médecin afin qu'il n'y ait pas de surdosage. Le médicament contribue à une diminution significative des écoulements purulents après l'administration.

Miramistin peut traiter les organes génitaux et l'urètre. La procédure doit être effectuée par un spécialiste compétent de notre clinique afin d'exclure les réactions protectrices indésirables du mécanisme, qui peuvent entraîner un écoulement purulent abondant.

Complications de l'urétrite

En l'absence de thérapie adéquate, le processus actif devient chronique avec des épisodes périodiques d'exacerbation. Ceci, à son tour, peut conduire à une déformation cicatricielle (rétrécissement) de l'urètre à tous les niveaux, au développement de la balanoposthite (inflammation de la tête génitale pénis), prostatite, vésiculite, orchiépididymite (inflammation du testicule avec l'épididyme) et maladies inflammatoires des voies urinaires supérieures (pyélonéphrite). Dans le cas de la pyélonéphrite, les symptômes peuvent s'accompagner d'hyperthermie (fièvre), de frissons, d'une douleur accrue et d'une faiblesse générale.
La complication la plus grave de l'urétrite causée par une infection à chlamydia est le syndrome de Reiter - arthrite réactive (ou inflammation non suppurée des articulations) en association avec une conjonctivite (inflammation de la conjonctive, un mince tissu transparent tapissant la surface interne de la paupière et la partie visible sclérotique).

Quel médecin traite la décharge chez les hommes

Toutes les maladies chez l'homme, qui s'accompagnent d'un écoulement de l'urètre, sont traitées par un urologue. Un urologue est un spécialiste étroit qui est en charge du diagnostic et du traitement des pathologies de l'appareil génito-urinaire.

L'urologue de notre clinique a une longue expérience, augmente constamment le niveau de ses connaissances, participe à des séminaires de formation pratique.

Des hommes d'âges différents se tournent vers lui pour obtenir de l'aide, dès la naissance. Tous les services sont certifiés.

docteur

Examen nécessaire pour la sortie chez les hommes

En cas d'écoulement étrange, le patient doit consulter un urologue. Le médecin effectue des diagnostics selon un algorithme spécifique.

Il comprend:

  • Inspection visuelle du pénis, du gland, du périnée, du prépuce. L'urologue verra s'il y a des déformations, des blessures, des signes d'inflammation, des éruptions cutanées diverses, etc.
  • Palpation des ganglions lymphatiques de l'aine. Le médecin détermine leur taille, qu'elles soient chaudes ou non, mobiles ou bien en contact avec la peau, molles ou tiraillées. Il importe également qu'il y ait différentes expressions à proximité.
  • Palpation de la prostate. Avec la pathologie de l'organe, les lobes augmentent. Cela peut être déterminé par un massage par le rectum. S'il y a une tumeur cancéreuse, les croissances sont inégales. Écoulement - sang avec caillots de l'urètre.

Des études instrumentales sont également nécessaires, telles que l'échographie des organes pelviens, l'urographie et la tomodensitométrie. Ils permettent d'éclaircir le diagnostic. Le diagnostic est toujours effectué dans un complexe, car il est impossible de reconnaître les causes exactes de la maladie sur la base d'un seul test.

Causes de décharge, rougeur, démangeaisons, inflammation, brûlure

Les causes d'écoulement, de rougeur, de démangeaisons et d'inflammation sont variées. Toutes les raisons pour lesquelles quelque chose de liquide est visible sur la tête du pénis sont divisées en physiologiques, qui peuvent être observées normalement, et pathologiques, qui ne sont jamais normales. Alors, quelles décharges physiologiques chez les hommes peuvent survenir dans la vie de tous les jours ?

Traitement

Méthode de traitement

La méthode de traitement dans ce cas dépend directement de la cause qui a provoqué un phénomène tel qu'un écoulement pathologique de l'urètre. Il est important de comprendre que l'auto-traitement peut entraîner des complications, il est donc inacceptable. Les allocations peuvent se produire en raison de la pénétration de divers types d'agents pathogènes, qui doivent être traités par différentes méthodes. Le plus souvent, la thérapie médicamenteuse implique l'utilisation d'antibiotiques, mais leur sélection doit être effectuée sur une base individuelle. En règle générale, les moyens suivants sont utilisés:

Grouper Quand utiliser Nom
Antibactérien MST "Azithromycine", "Amoxiclav"
Uroseptiques Urétrite Solution de chlorhexidine et de collargol
Sulfanilamide Quand les bactéries qui causent l'inflammation sont trouvées "Doxycycline"
Antimicrobien Trichomonase "Métronidazole"

De plus, il est conseillé aux patients de se laver les organes génitaux avec des bouillons de renouée, de camomille, de calendula ou des solutions antiseptiques spéciales. Les applications de réchauffement et d'électrophorèse donnent de bons résultats.

Comment le diagnostic et le traitement sont-ils prescrits ?

Pour identifier la source du problème et prescrire le schéma thérapeutique le plus efficace, vous devez d'abord prendre rendez-vous avec un médecin. Lors de l'examen initial, le médecin procédera à un simple questionnaire pour savoir depuis combien de temps les signes dangereux ont commencé à se manifester.

Pour comprendre la cause, l'urétéroscopie est également impliquée. C'est le nom du diagnostic instrumental, qui est effectué à l'aide d'un cystoscope. Il est injecté dans l'urètre pour obtenir des informations plus complètes sur l'état actuel de l'organe.

Ensuite, la victime est envoyée pour des tests de laboratoire, ce qui nécessite un frottis pour une étude plus approfondie de la composition de la microflore pour les agents infectieux et cytologiques Analyse. Après avoir reçu les résultats, il est possible de sélectionner un traitement adéquat.

La poursuite du traitement dépend entièrement de la cause de la déviation. Mais dans la plupart des cas, toutes les formes de traitement impliquent l'utilisation d'antibiotiques. Leur nomination seule est strictement interdite, car la prise incontrôlée de médicaments aussi puissants reviendra sûrement hanter le dysfonctionnement rénal.

De la thérapie non traditionnelle, la préférence devrait être donnée aux bains de siège, qui aideront à éliminer les irritations. L'utilisation de techniques auxiliaires n'est autorisée qu'après approbation du médecin. Il vous dira quelles solutions sont les meilleures à ajouter au bain.

Ce sont généralement des agents pharmaceutiques anti-inflammatoires et antiseptiques, ainsi que des décoctions d'herbes médicinales. Ils sont souvent imprégnés de tampons. Il sera utile d'attirer les suppositoires locaux. Les médecins appellent la physiothérapie, y compris un cours d'électrophorèse, une approche tout aussi efficace.

Prophylaxie

La prévention des infections consiste principalement à :

  • éviter les rapports sexuels occasionnels non protégés ;
  • maintenir l'immunité dans un état de « travail », y compris la prévention de l'hypothermie ;
  • à temps et guérir complètement d'autres maladies, en particulier l'inflammation du petit bassin;
  • maintenir l'équilibre de la microflore dans l'intestin.

Il est également recommandé de manger rationnellement et pleinement, de ne pas abuser de l'alcool, de ne pas fumer, de mener une vie physique active (exercice, sport).

Sources de

  • https://doctor-moskva.ru/napravleniya/vydeleniya/vydeleniya-u-muzhchin/
  • https://FoodandHealth.ru/simptomy/vydeleniya-iz-mocheispuskatelnogo-kanala/
  • http://ultraclinic.com.ua/simptomy/vydelenija-u-muzhchin/
  • https://doct.ru/articles/vydeleniya_iz_uretry.html
  • https://mmt.ge/ru/vydeleniya-u-muzhchin/
  • https://stojak.ru/mochepolovye-bolezni/zheltye-vydeleniya-u-muzhchin.html
  • https://pro-uro.ru/articles/gnojnye-vydeleniya-iz-uretry-u-muzhchin.html
  • https://doctor-moskva.ru/napravleniya/urolog/gnoy-iz-uretry/
  • https://ProBolezny.ru/uretrit/
  • https://sarclinic.ru/o-kompanii/stati/103-vospalitelnye-zabolevaniya-mochepolovoj-sistemy/579-pochemu-vydeleniya-iz-polovogo-chlena-zud-rez-kapaet-gnoj-krov-sperma-mocha
  • https://www.celt.ru/simptomy/vydeleniya-iz-uretry/
  • https://www.smclinic.ru/diseases/u/uretrit/kandidoznyy/
  • Dec 27, 2021
  • 50
  • 0