Décharge après un rapport sexuel chez l'homme (normal, blanc): comment distinguer les MST

Teneur

  1. Décharge physiologique, qui est la norme
  2. Type de décharge chez les hommes
  3. Comment distinguer un état normal d'une pathologie
  4. Maladies sexuellement transmissibles
  5. La couleur et la consistance des pertes chez les hommes
  6. Écoulement clair (muqueux)
  7. Reflets blancs
  8. Écoulement purulent et mucopurulent
  9. Sanglant
  10. Processus inflammatoires
  11. Allocations avec muguet chez les hommes
  12. Allocations chez les hommes atteints d'urétrite vénérienne
  13. Allocations pour la chlamydia chez les hommes
  14. Allocations pour la syphilis chez les hommes
  15. Allocations avec ureaplasmose chez les hommes
  16. Décharge pour la gonorrhée chez les hommes
  17. Allocations chez les hommes atteints de trichomonase
  18. Décharge du VIH chez les hommes
  19. Décharge pour l'herpès chez les hommes
  20. Allocations avec gardnerellose
  21. Diagnostic et traitement
  22. La prévention

L'écoulement et l'urètre chez les hommes après un rapport sexuel avec des MST sont le symptôme le plus courant si une infection sexuelle affecte la muqueuse urétrale ou la prostate chez un homme.

En voyant les écoulements de l'urètre, surtout s'ils s'accompagnent d'une gêne lors de la miction, tout le monde courra rapidement chez le vénéréologue pour se faire tester pour les maladies sexuellement transmissibles.

instagram viewer

Les allocations ne sont pas toujours abondantes et perceptibles. Certains hommes prennent généralement des pertes rares avec la chlamydia ou la mycoplasmose comme norme et pensent qu'il s'agit de la soi-disant «lubrification» qui apparaît lors de l'excitation sexuelle.

Décharge chez les hommes après un rapport sexuel: couleur et texture

Les décharges classiques de l'urétrite vénérienne sont décrites ci-dessous, mais seul un spécialiste, vénéréologue ou urologue, peut encore comprendre ce problème. Pour les hommes, je peux immédiatement donner la recommandation suivante: en cas d'écoulement de l'urètre ou de plaque sur le pénis, allez immédiatement chez le médecin, normalement il n'y a pas de décharge de l'urètre ça arrive!

Il arrive souvent qu'un homme, ayant vu la décharge, commence à rechercher sur Internet sa description, se fixe diagnostic à partir d'images, commence à boire des pilules et apporte l'urétrite aiguë qu'il a dû forme chronique. Ensuite - prostatite vénérienne chronique et surveillance constante avec le traitement de ses exacerbations par un urologue-vénéréologue.

Par conséquent, la première chose à faire lorsque la décharge apparaît est de consulter un vénéréologue et de faire un frottis de l'urètre et une analyse PCR pour les IST.

Décharge physiologique, qui est la norme

Décharge physiologique, qui est la norme

La quantité et la couleur des sécrétions du pénis d'un homme dépendent de l'état dans lequel se trouve l'organe principal. Lors de l'excitation sexuelle, un mucus clair est libéré, qui est un lubrifiant et facilite la libération du sperme à la fin du rapport sexuel. Ces sécrétions sont appelées "urétrorrhée libidinale". La quantité de liquide libérée pendant l'excitation individuellement pour chaque homme peut dépendre du temps d'abstinence sexuelle.

Un autre type de décharge qui est la norme pour le corps masculin est le smegma. C'est le secret des glandes situées près du prépuce avec un mélange de cellules épithéliales desquamées. Smegma a une couleur blanche, se forme en petites quantités, est capable de s'accumuler sur le gland du pénis, dans les feuilles du prépuce. Sa fonction est d'assurer un glissement entre la tête et le prépuce. Chaque jour, un homme doit nettoyer le pénis en lavant le smegma, sinon il peut devenir un bon terreau pour les micro-organismes pathogènes, qui se manifesteront plus tard par une inflammation.

Le sperme est également un type de sécrétion physiologique si l'éjaculation se produit à son apogée. l'excitation sexuelle (orgasme) et chez les adolescents la nuit au stade de la formation de la fonction sexuelle (pollutions). Le flux de sperme dans un état calme du pénis, sans présence d'excitation, indique une maladie grave de la moelle épinière.

Type de décharge chez les hommes

  • Muqueuses issues de l'urètre, observées quel que soit l'acte de miction, prenant l'aspect de pus en quelques jours, survenant avec une inflammation des éponges urétrales, de la peau du pénis (gonflement, démangeaisons, rougeur, formation de croûtes) peut caractériser une allergie processus. Un changement dans la nature de l'écoulement, de muqueux à purulent, indique l'ajout d'une flore bactérienne et est une complication de l'urétrite allergique.
  • L'apparition de douleurs brûlantes aiguës lors de l'administration de petits besoins, l'apparition de flocons de pus dans les urines, l'écoulement de l'urètre le matin, qui causent des dommages à la peau de la tête et des éponges du canal sous la forme d'érosions, d'ulcères inhérents à la gonorrhée, de trichomonas, de chlamydia infections. La manifestation aiguë de toute maladie sexuelle infectieuse indique une forte pathogénicité du microbe, mais aussi la bonne immunité d'un homme.
  • Écoulement peu abondant de l'urètre, mucopurulent, survenant avec des périodes "propres" (lorsque l'homme n'est pas remarques décharge, avec l'affaissement des symptômes de douleur locale ou leur disparition), sont caractéristiques de dysbactériose. Les pathologies se développent en raison de la reproduction active de bactéries conditionnellement pathogènes. Ces bactéries deviennent des ennemis pour un homme dans le contexte de la lithiase urinaire, de l'hypothermie et de la forte consommation de boissons alcoolisées.
  • Un autre type d'inflammation non spécifique de l'urètre, provoquant des manifestations bénignes chez l'homme, se présente sous la forme d'un processus infectieux-allergique. Il peut s'agir d'une réaction à l'environnement acido-basique du vagin de la femme, causée par une dysbactériose.

Comment distinguer un état normal d'une pathologie

signe Norme Déviation
Moment de l'événement, fréquence Avant, pendant ou après un rapport sexuel, lorsqu'il est excité Indépendamment de l'intimité, après le sommeil, après la miction, la défécation, s'égoutte parfois constamment
Sentir Caractéristique (blanc d'œuf ou marron) ou inodore Putride, aigre, offensive, rappelant le poisson, etc.
Couleur, consistance Transparente ou blanchâtre, la consistance ressemble souvent à une protéine crue, parfois collante, visqueuse. Caillé, épais, blanc, verdâtre, brun, entrecoupé de caillots sanguins, de pus. Sont transparents avec une maladie virale
Symptômes supplémentaires Non Démangeaisons, brûlures, rougeurs, douleurs

Maladies sexuellement transmissibles

Les infections sexuelles sont initialement asymptomatiques, la période d'incubation est de 7 à 21 jours, parfois 6 mois. Les allocations apparaissent lorsqu'elles sont infectées par les maladies suivantes:

  • Hépatite;
  • VIH;
  • Blennorragie;
  • chlamydia;
  • trichomonase ;
  • candidose;
  • Ureaplasmose;
  • papillomavirus humain;
  • Mycoplasmose;
  • SIDA.

La chlamydia, l'uréeplasmose, la mycoplasmose provoquent d'abord un écoulement visqueux transparent. Le seul signe de pathologie est l'absence de causes de l'apparition naturelle de liquide. De plus, les pathologies entraînent un changement de couleur et de consistance de la décharge - elle devient translucide, visqueuse, ressemblant à du pus.

La gonorrhée est caractérisée par des substances verdâtres ou brunes offensives. Accompagné de fortes douleurs et de démangeaisons.

L'hépatite provoque souvent l'écoulement d'un petit volume de liquide, il se dépose sur la tête du pénis et, lorsqu'il sèche, un revêtement blanc se forme. Un signe supplémentaire caractéristique est la turbidité et l'assombrissement de l'urine.

La candidose s'accompagne de l'apparition de caillots caillés, mais ils sont beaucoup moins nombreux que dans le cas du "muguet" féminin. Il y a des démangeaisons, des brûlures, une rougeur de la tête.

Avec la trichomonase, des étirements, du mucus translucide, des crampes, des démangeaisons avec des mictions fréquentes apparaissent. L'urètre gonfle, la zone qui l'entoure devient rouge, enflammée.

La couleur et la consistance des pertes chez les hommes

Les allocations chez les hommes peuvent avoir une transparence et une couleur différentes. Ces signes sont affectés par l'intensité de l'inflammation, la cause de l'inflammation et le stade de l'inflammation. Les sécrétions sont constituées de liquide, de mucus et de cellules. Plus il y a de cellules, plus la décharge est trouble. Si l'épithélium prédomine parmi les cellules de décharge, la décharge devient grise et a une consistance épaisse. S'il y a beaucoup de leucocytes dans les sécrétions, ils deviennent verts et jaunes. Avec la candidose de l'urètre (muguet) chez l'homme, l'écoulement devient blanc et a une texture dense. L'intensité et le stade de l'inflammation peuvent provoquer des modifications des sécrétions dans la même maladie à des moments différents.

Écoulement clair (muqueux)

Une décharge de couleur transparente sous forme de mucus épais accompagne souvent l'inflammation causée par la chlamydia, l'ureaplasma, le mycoplasme.

Ils se distinguent des sécrétions physiologiques par une plus grande quantité, une viscosité accrue. Ceci est le résultat d'infections transmises sexuellement. En plus de la décharge, un homme peut être dérangé par des démangeaisons et des brûlures, et non par une douleur exprimée lors de la miction.

Reflets blancs

Reflets blancs

La présence d'un écoulement blanc de l'appareil génital fait suspecter la présence de muguet. Bien que cela ne soit pas aussi fréquent chez les hommes que chez les femmes, cela se produit. Le muguet est le résultat de l'activation de la flore fongique, qui se produit dans le contexte d'une diminution des forces immunitaires de l'organisme, lors d'un traitement aux antibiotiques, du diabète, d'un stress sévère et de maladies graves.

Sur la tête du pénis, des masses blanches caillées, des rougeurs, des démangeaisons ou des brûlures peuvent être perturbées. L'écoulement réapparaît rapidement, malgré des lavages fréquents de l'organe. Elle nécessite un traitement antifongique et une augmentation des défenses de l'organisme.

Écoulement purulent et mucopurulent

Des allocations avec un mélange de mucus et de pus sont observées avec des infections sexuelles telles que la trichomonase, la gonorrhée. Souvent, un patient a plusieurs infections à la fois, ce qu'on appelle un «bouquet de maladies». Par conséquent, la nature de la décharge peut être mixte.

Les pertes purulentes ne sont pas toujours associées aux infections sexuellement transmissibles. Cela peut être le résultat d'une inflammation des voies urinaires causée par le streptocoque, le staphylocoque, ainsi que d'une inflammation du gland du pénis et du prépuce - balanite et balanoposthite. Dans ce cas, les pertes purulentes s'accompagnent de difficultés à uriner, de la présence de rougeurs, d'enflures et de douleurs au niveau du gland du pénis.

Sanglant

Si le sperme expire sans excitation préalable ni orgasme ultérieur, il s'agit d'une pathologie. Les médecins diagnostiquent la "spermatorrhée". Les raisons résident dans les troubles musculaires, les problèmes du système nerveux central. Il survient souvent à un âge avancé ou avec une prostatite avancée, un adénome de la prostate.

Écoulement sanguin - hématospermie, apparaissent avec des néoplasmes malins dans l'urètre, cancer du pénis, traumatisme. Parfois, le résultat de la libération de calculs par les voies urinaires.

Processus inflammatoires

Les pathologies qui provoquent une décharge du pénis ne sont pas toujours transmises sexuellement. Parfois, le problème survient dans le contexte d'une infection qui se propage après un contact tactile ou qui est transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air.

Les bactéries, les virus, les champignons en grand nombre provoquent une réaction inflammatoire. Un écoulement anormal apparaît avec une inflammation de l'urètre, du cordon spermatique, du tubercule spermatique, de la prostate, du prépuce et d'autres éléments du système reproducteur.

Le type de décharge dépend du micro-organisme qui a causé la maladie. Par exemple, les bactéries provoquent presque immédiatement l'apparition de pus: le mucus est fétide, d'une couleur désagréable.

Il existe également des maladies non inflammatoires dans lesquelles une décharge est observée. C'est:

  • La spermatorrhée est la fuite de sperme sans causes physiologiques. Il n'y a pas d'excitation sexuelle, de masturbation, d'orgasme. La maladie est associée à des pathologies de la colonne vertébrale, du système nerveux. Cela peut être dû à un stress chronique ou à une inflammation des organes génitaux. Et aussi à la suite d'une diminution de la force musculaire du canal déférent.
  • L'hématorrhée est l'écoulement de sang. Cette condition peut survenir après l'installation d'un cathéter, le prélèvement d'un frottis de l'urètre, le boudinage. Habituellement, il n'y a pas beaucoup de sang, cela s'arrête rapidement. Si des particules partent de la vessie pendant la lithiase urinaire, cela s'accompagne d'une douleur aiguë, d'un mélange de sang dans l'urine et d'une pression artérielle élevée.
  • Les maladies onco de la prostate, l'adénome, la vessie se caractérisent par un écoulement brunâtre. Un écoulement brun avec du mucus peut également être associé à une polypose de l'urètre ou de la vessie.

Allocations avec muguet chez les hommes

Couleur - blanc, peut être caillé. Cela est dû au développement de la microflore pathogène, notamment bactérienne et fongique. Le muguet est souvent causé par des champignons du genre Candida, il est donc aussi appelé candidose. Avec la reproduction intensive du champignon, un revêtement blanc se forme. Lorsqu'une grande quantité de champignons s'accumule, le degré d'ensemencement devient assez élevé, le champignon s'accumule sous forme de conglomérats visibles à l'œil nu. Ils apparaissent sous forme de flocons blancs.

Habituellement, avec le muguet, les taches blanches s'accompagnent d'un inconfort, d'une sensation désagréable. Avec des lésions tissulaires profondes causées par des champignons, des douleurs dans l'anus sont possibles. Dans les lésions graves et un degré élevé de contamination bactérienne, une inflammation de l'anus se produit. Une telle croissance incontrôlée du champignon se produit avec une immunité réduite. Particulièrement souvent, une telle pathologie est observée avec l'antibiothérapie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Le muguet chez les hommes est rarement transmis sexuellement. C'est généralement le résultat d'une violation de la microflore normale dans son propre corps. Mais il existe une forte probabilité de transmission sexuelle du candida d'un homme à une femme.

Allocations chez les hommes atteints d'urétrite vénérienne

La décharge de l'urètre dans les MST chez les hommes commence généralement 3 à 7 jours après le contact, bien qu'il existe des exceptions.

  1. Dans la gonorrhée, l'écoulement est purulent, jaune, blanc, épais, abondant. Apparaît 2 à 5 jours après l'infection. Nous avons observé la manifestation la plus rapide de la gonorrhée 12 heures après le rapport sexuel. Il y a également une période d'incubation plus longue allant jusqu'à 10-14 jours si la gonorrhée survient simultanément avec la trichomonase.
  2. Avec la chlamydia, l'écoulement apparaît en moyenne 10 à 14 jours après l'infection, parfois après 3 à 4 semaines. Il existe des cas fréquents de portage asymptomatique prolongé de chlamydia. L'écoulement est liquide, trouble, moins souvent mucopurulent.
  3. La trichomonase se caractérise par un écoulement mousseux. Il y a un mélange de mucus et de pus. Les patients notent leur apparition 7 à 14 jours après un rapport sexuel non protégé.
  4. La gardnerellose chez l'homme n'est pas souvent accompagnée d'un écoulement de l'urètre. Habituellement inquiet de l'odeur désagréable "de poisson" du pénis, des rougeurs. Mais, parfois, il y a peu d'écoulement muqueux 5 à 10 jours après l'infection par une MST.
  5. Une infection fongique de l'urètre survient avec une balanoposthite à Candida. C'est-à-dire lorsque la tête du pénis est affectée et que le champignon a encore pénétré dans l'urètre. Dans ce cas, la décharge sera blanche caillée.
  6. La mycoplasmose et l'uréeplasmose au stade de l'urétrite ne se manifestent pas souvent par des sécrétions, elles apparaissent généralement lorsque la prostatite est déjà en développement. J'ai l'apparence d'un mucus trouble, liquide, peu abondant. Les premiers apparaissent 10 à 14 jours après l'infection.
  7. L'urétrite herpétique se caractérise par un écoulement clair, parfois avec un mélange de sang. Habituellement, des bulles et des lésions érosives de la peau du pénis et de l'urètre sont observées simultanément.

Comme vous le comprenez, la décharge de l'urètre dans les MST chez les hommes est très diversifiée dans diverses maladies. De plus, il peut s'agir non seulement de maladies sexuellement transmissibles, mais aussi d'urétrite bactérienne, de prostatite, de cystite. Une chose est sûre: avec tout écoulement de l'urètre, vous devez consulter un médecin et non vous soigner vous-même.

Allocations pour la chlamydia chez les hommes

Avec la chlamydia, la décharge est un phénomène naturel. La maladie affecte le système génito-urinaire. La maladie peut se dérouler en secret. Il arrive souvent qu'une personne pendant longtemps ne soupçonne même pas qu'elle a été infectée par la chlamydia. Il se développe de manière asymptomatique, sans causer d'inconfort à une personne. Il est activé, en règle générale, dans le contexte d'une immunité réduite et d'un corps affaibli.

On le trouve souvent lorsque le degré de dommage est suffisamment élevé. Il ne peut pas être détecté par les méthodes conventionnelles. Pour la détection, il est conseillé d'analyser les infections latentes. Un frottis est également prélevé, dans lequel la présence d'un micro-organisme est établie par des méthodes PCR. Dans le même temps, un grand nombre de leucocytes se trouvent également dans le frottis, ce qui indique un processus inflammatoire. La méthode ELISA est moins utilisée. Son efficacité et son contenu informatif sont beaucoup plus faibles. Ainsi, la fiabilité de la PCR est de 95 à 97 %, tandis que l'efficacité de l'ELISA est d'environ 70 à 75 %.

L'infection se produit principalement par contact sexuel. L'infection par des moyens domestiques est impossible, car la bactérie meurt rapidement dans l'environnement. La période non manifestée est assez longue: 3-4 semaines, parfois plus. La chlamydia est une maladie infectieuse grave dont il est assez difficile de se débarrasser. L'agent causal de cette maladie est la chlamydia, qui est un parasite intracellulaire obligatoire qui se multiplie et se développe à l'intérieur de la cellule hôte, la détruisant progressivement de l'intérieur. C'est en lien avec le fait que l'agent pathogène est un parasite intracellulaire que la bactérie est si dangereuse. Elle est difficile à diagnostiquer et à traiter, elle fait partie des infections latentes.

À ce jour, il n'existe aucune méthode de diagnostic permettant la détection intracellulaire des parasites. La présence d'une infection à chlamydia est jugée par des méthodes de laboratoire indirectes, en particulier par le nombre d'anticorps et d'antigènes. Le traitement n'est également pas assez efficace en raison du fait que les médicaments ne peuvent pas pénétrer dans la cellule, ne traversent pas la membrane cellulaire.

Ainsi, la chlamydia s'est protégée deux fois. D'une part, il possède un système de protection propre et fiable sous la forme d'une membrane cellulaire dense, les polysaccharides, qui font partie de la cellule. Ils lui confèrent une capacité de pénétration élevée, grâce à laquelle il peut pénétrer dans la cellule, ainsi qu'une résistance élevée aux médicaments antibactériens. D'autre part, du fait que la cellule chlamydiale se trouve à l'intérieur de la cellule hôte, elle acquiert une protection supplémentaire contre l'impact du système immunitaire humain, qui ne reconnaît tout simplement pas l'agent pathogène comme un agent étranger, respectivement, la réponse immunitaire ne surgit. Les antibiotiques et les médicaments antibactériens modernes ne sont pas capables de pénétrer la membrane cellulaire, respectivement, ils n'ont aucun effet sur la chlamydia.

La chlamydia est dangereuse par ses complications, notamment l'apparition d'épididymites (inflammation des testicules). C'est une cause fréquente d'infertilité.

Le traitement consiste principalement en une antibiothérapie, tout en prenant des antibiotiques de nouvelle génération. De plus, l'immunothérapie, la physiothérapie peuvent être prescrites. La prévention consiste à éviter les relations sexuelles occasionnelles. Il est déconseillé de changer fréquemment de partenaire sexuel. Vous devez également subir périodiquement des examens médicaux préventifs, passer des tests, en particulier après des relations douteuses.

Allocations pour la syphilis chez les hommes

La syphilis est considérée comme une pathologie vénérienne assez grave. Elle est causée par un tréponème pâle. La période d'incubation est de 1 à 6 mois et dépend de manière significative du mode de vie et de l'immunité de l'homme. Accompagnés de pertes blanches abondantes, ils prennent moins souvent la forme de pus. Il y a de fortes démangeaisons, des rougeurs. Plus tard, la peau se couvre d'érosions et d'une petite éruption rouge qui s'étend sur tous les organes génitaux. Il est dangereux car il peut affecter l'intérieur et la peau, progresser. Elle se termine même par la mort si elle n'est pas traitée. Un homme infecte sa partenaire, donc les deux doivent être traités.

Allocations avec ureaplasmose chez les hommes

Les uréaplasmes sont des bactéries microscopiques qui vivent normalement dans les voies urinaires humaines. Auparavant, ils étaient attribués aux mycoplasmes, mais au fil du temps, ils ont été séparés en un genre distinct. La classification est basée sur leur capacité à séparer l'urée. Les micro-organismes appartiennent à des formes conditionnellement pathogènes. En quantités normales et modérées, ils font partie de la microflore normale du tractus urogénital, assurant une protection contre d'autres micro-organismes pathogènes.

Avec une immunité réduite, un affaiblissement et un surmenage du corps, leur degré de contamination augmente fortement et dépasse considérablement la norme.

Chez les femmes, le nombre d'uréeplasmas est significativement plus élevé que chez les filles qui ne vivent pas sexuellement. Ainsi, chez les filles, on ne les trouve que dans 5 à 15% des cas.

Une infection pendant l'accouchement peut survenir, l'uréeplasmose doit donc être traitée, même si la maladie ne provoque pas d'inconfort et est asymptomatique. Chez les hommes, l'auto-guérison est possible, ce qui n'arrive jamais chez les femmes. Le traitement nécessite une antibiothérapie au long cours.

Décharge pour la gonorrhée chez les hommes

La gonorrhée s'accompagne toujours d'un écoulement. Il affecte les organes génitaux. Il est impossible d'être infecté par des moyens domestiques, car il meurt en dehors du corps. Le danger réside dans les complications, la possibilité d'infecter une femme.

La période d'incubation est assez courte. Les principaux symptômes sont un écoulement blanc-jaune et des douleurs. Des conséquences graves peuvent se développer: pharyngite gonococcique (processus infectieux et inflammatoire du pharynx. Une infection des voies urinaires peut être transmise au rectum. D'autres infections se développent également. Finalement, l'infertilité se développe généralement. La généralisation de l'infection, qui affecte d'autres organes vitaux, est particulièrement dangereuse. Diagnostiquer à l'aide d'un frottis commun, dans lequel les agents pathogènes sont détectés par PCR. Une culture bactériologique peut être nécessaire pour une plus grande précision. Traitement antibactérien. Des antibiotiques sont prescrits. Souvent, la gonorrhée se développe avec une infection à chlamydia.

Allocations chez les hommes atteints de trichomonase

Il se transmet sexuellement, uniquement lors des rapports sexuels traditionnels. Agents pathogènes - Les trichomonas s'adaptent bien à l'espace extérieur, s'il y a de l'humidité. Par conséquent, il existe une possibilité de transmission de l'infection à travers des chiffons, un environnement humide. Se manifeste par des pertes blanches et du mucus. Il y a douleur et brûlure. L'identification consiste en une microscopie de frottis. Si nécessaire, une culture bactériologique est réalisée. Il est traité avec des agents antiparasitaires et antifongiques spéciaux. Avec une évolution longue ou chronique de la maladie, une thérapie combinée est utilisée, qui comprend l'immunocorrection, la vitamine thérapie et la physiothérapie. Pendant le traitement, il est impératif de traiter les deux partenaires sexuels, même si le second n'est pas malade, ou si les symptômes de la maladie ne se manifestent pas.

Décharge du VIH chez les hommes

Le VIH est le virus de l'immunodéficience humaine qui cause le SIDA. Le corps perd sa capacité à se protéger des agents étrangers (virus, bactéries). En conséquence, une personne devient sans défense, susceptible d'être infectée. Le corps n'est pas en mesure de faire face à l'infection la plus simple, car les lymphocytes, qui sont les principales cellules protectrices du système immunitaire, sont affectés. La mort peut survenir même à la suite du rhume le plus simple, auquel le corps ne peut pas faire face.

Cette maladie se caractérise par une évolution latente et une longue période d'incubation. Une personne peut ne pas savoir qu'elle est infectée, cependant, la maladie se développe dans son sang, le virus se multiplie et la diminution de l'immunité se poursuit. La maladie peut apparaître soudainement. De plus, étant porteur du virus, un homme infecte ses partenaires sexuels.

La maladie se transmet par le sang (lors d'une transfusion sanguine, d'une transplantation, lors de manipulations chirurgicales et autres à l'aide d'instruments non stériles), sexuellement. Moins fréquemment, la maladie est transmise par voie transplacentaire ou lors de l'accouchement de la mère à l'enfant, avec du lait maternel. La période d'incubation de cette maladie peut varier de 2-3 mois à 10 ans.

La maladie se manifeste par une diminution de l'appétit, une forte perte de poids, l'apparition d'une faiblesse, une fatigue accrue et une transpiration. Une personne est malade pendant une longue période, souvent exposée au rhume. Un rhume peut durer plusieurs mois.

Les allocations sont généralement le résultat d'une diminution de l'immunité, contre laquelle l'infection se joint, et sa croissance intensive se produit. Peut développer le muguet, diverses dysbactérioses. Il existe une grande variété de pertes - du blanc au brun-vert, purulentes.

Décharge pour l'herpès chez les hommes

L'herpès est une maladie virale dans laquelle l'agent pathogène affecte principalement la lymphe et s'accumule dans le tissu lymphatique, les ganglions. Il peut persister longtemps dans le sang, créant une charge virale sur l'organisme, fragilisant les mécanismes de défense.

Il existe plusieurs types d'herpès, dont un transmis sexuellement. Avec sa progression, un processus inflammatoire se développe dans la région génitale, une décharge abondante se produit. Le plus souvent, ils sont muqueux, moins souvent - purulents. Il est possible de déterminer avec précision la cause de la décharge uniquement par les résultats d'une étude virologique, qui montrera la présence du virus dans le sang et sa concentration exacte.

Allocations avec gardnerellose

La gardnerellose est une dysbactériose du vagin et donc, selon certains experts, la considère comme un mâle direct la maladie est impossible, bien que le fait que la gardnerella provoque la gardnerellose, et cela peut provoquer une inflammation processus. Gardnerella pénètre dans le système reproducteur masculin lors des rapports sexuels, et comme il ne s'agit pas d'un "résident légal" du tractus génital masculin, la gardnerellose peut être considérée comme une infection sexuelle. Gardnerella pénètre souvent dans le corps masculin et, en règle générale, quitte le système reproducteur en 2-3 jours.

Rarement, un portage chronique de gardnerella se développe, dans lequel les tests sont toujours positifs, bien qu'aucun symptôme de la maladie ne soit perceptible. Dans 9 cas sur 10, la gardnerellose n'est pas du tout détectée chez les hommes, et elle est si dangereuse que les partenaires sexuels de cet homme s'infectent et n'en ont aucune idée. Dans le cas classique, dès que les agents pathogènes de cette maladie pénètrent dans le canal urinaire lors des rapports sexuels, ils provoquent un processus inflammatoire de la paroi muqueuse, qui se déroule lentement. Il est possible que dans ce cas, la décharge du pénis soit de couleur verdâtre, ce qui perturbe un peu le patient.

Diagnostic et traitement

Le traitement des maladies de la région génitale masculine, y compris le traitement des MST, relève de la compétence des urologues et des andrologues. Avec une lésion infectieuse, le traitement est prescrit par un vénéréologue. La cause de la plaque sur le pénis est diagnostiquée sur la base des résultats :

  • examen médical visuel;
  • étudier les antécédents prémorbides du patient ;
  • tests de laboratoire: OKA et biochimie sanguine, frottis urétral, analyse d'urine ;
  • examen échographique des organes pelviens.

Sur la base des résultats de l'examen, le médecin choisit la tactique de traitement, détermine les médicaments, la posologie et la durée du parcours thérapeutique. Pour les infections bactériennes, procaryotes, parasitaires, des antibiotiques sont prescrits. La candidose est traitée avec des antimycotiques sous forme de comprimés et de pommades. Dans le diabète sucré et le psoriasis, le traitement principal et la thérapie diététique sont corrigés.

Les mesures préventives aident à prévenir les manifestations désagréables - hygiène approfondie des organes génitaux, barrière contraceptifs, renforçant le respect de l'immunité avec les recommandations du médecin traitant (pour les maladies chroniques maladies). Un point important est une visite opportune chez l'urologue, à la fois en cas de plaintes symptomatiques et à titre préventif.

La prévention

Un mode de vie sain est une prévention contre de nombreuses maladies, et celles qui provoquent un écoulement pathologique de l'urètre ne font pas exception. C'est pourquoi les mesures préventives dans ce cas sont les suivantes :

  • Une alimentation équilibrée, minimisant la consommation d'aliments gras et épicés, de conservateurs et de cancérigènes, qui créent une charge importante pour les reins et la vessie ;
  • Exclusion du risque d'hypothermie du corps, port de vêtements chauds et confortables qui protègent de manière fiable la partie inférieure du corps pendant la saison froide;
  • Exclusion des situations stressantes et des efforts physiques excessifs;
  • Refus de consommer de l'alcool et du tabac;
  • Respect des règles d'hygiène personnelle;
  • Refus de porter des sous-vêtements en matières synthétiques pouvant provoquer une réaction allergique.

Sources

  • https://MedAboutMe.ru/articles/vydeleniya_iz_polovykh_putey_u_muzhchin/
  • https://doctor-moskva.ru/napravleniya/vydeleniya/vydeleniya-u-muzhchin/
  • https://www.raduga-clinic.ru/articles/vydeleniya-iz-polovogo-chlena/
  • http://ultraclinic.com.ua/simptomy/vydelenija-u-muzhchin/
  • https://ilive.com.ua/health/vydeleniya-u-muzhchin-iz-uretry-belye-prozrachnye_129085i15945.html
  • https://mmt.ge/ru/vydeleniya-u-muzhchin/
  • https://AlanClinic21.ru/article/urologija/388-belyj-nalet-na-chlene-prichiny.html
  • https://www.celt.ru/simptomy/vydeleniya-iz-uretry/
  • Apr 23, 2022
  • 42
  • 0